Keny Arkana

Keny Arkana - Gens Presses

rate me

Intro :

hello, hello planète terre, planète en detresse

petit homme surmene au milieu d'sos

petit homme n'entend plus meme son propre mal-etre

il court pour oublier qu'il s'est oublie dans le paraitre ...

hello, hello gens presses, les nerfs à l'envers

qui pronent un royaume qui ressemble à l'enfer

pret a mourir pour defendre la cage qui a tue nos ames et tout ce qu'elles referment

couleur d'usine, ou barreaux en fer

horizon barrières, là ou murs nous encerclent

sombre mise en scène, dire qu'ils pensèrent

effacer l'ensemble de la sagesse ancienne

aujourd'hui sans repères, civilisation de vices et de gangsters

vent d'indignation venu de la planète entière

fils de l'aberration que les siècles etranglèrent

brise tes chaines !

sois gardien de ton frère

incarne dignement ce que le ciel t'a offert

en plein chamboulement, electrique atmosphère

babylone s'ecroule quand on agit par nous-meme

alors brises tes chaines !

refrain :

hello, hello gens presses, la tete dans l'assiette !

une vie entière à regarder par la fenetre

a rever en silence d'une autre vie, d'un autre soi

alors l'oubli de soi fera l'affaire

mais dans l'esprit tout les soirs sera de la fete

l'angoisse et les cris etouffes par le paraitre

des noeuds dans la tete, les poignets lies heritiers du mal-etre

brises tes chaines !

(parle) :

ecoute le souffle de l'âme, les foules n'ont pas raison

troupeaux et fous de drames ne se posent pas de questions

ici a tout de grave ???

chant de plaies, de lesions, sur le macadame

les coeurs se fanent car l'atmosphère est sous pression

hello, hello gens presses sans inhibition

qui marchent dans la nuit dans l'oubli de qui ils sont

la loi du bifton a tue l'enfant, l'a dupe pour aduler la grande division

les gens se detestent, malediction

les gens se depèchent sans savoir ou ils vont

angoisse et stress, poisse, detresse

l'esprit carre comme une television

humains qu'on delaisse, pays riche et ses champs d'sdf

legitime on se bat on se lève

veridique chez jeunesse ya plus une once de reve, tous trahis on se crève

en secret on s'aime, on se haït on saigne

si on faillit on serre, on crève si on cède

rien n'est facile, on sait la vie vouee à triompher

alors brises tes chaines !

refrain

hello, hello gens presses, delaisses de l'histoire

qui s'interdit de croire en sa propre victoire

tete baissee pour ne plus voir le futur, pour ne plus voir l'usure dans son propre miroir

derisoire reve de vitrine, victime

tuerai pour la gloire, attire par ce qui brille

ne pensant qu'à avoir, pretendant tout savoir

desabuse a force de croire tout ce qu'ils disent

sur le banc des accuses : insoumission

qu'on veut morte ou derrière des barreaux de prison

digne heritière etriquee aux eclats de verite

mutilee par bien trop d'oppressions, arbitraire horizon

chacun ses schemas, son vecu, ses raisons

inertie totale, infectees les plaies le sont

scleroses par des milliers de questions et les angoisses qu'elles t'amènent

vas-y sauve toi de toi-meme !

refrain

(Merci à Cecile pour cettes paroles)

Get this song at:  amazon.com  sheetmusicplus.com

Share your thoughts

0 Comments found