IAM

IAM - Elle Donne Son Corps Avant Son Nom

rate me

On était assis à la terasse d'un café, relax

Deux verres de Perrier sur la table en train de déguster une glace

Neuf heures du soir la place était presque pleine

Mais pas assez pour ne pas voir arriver le phénomène

Méditerranéenne, mixée comme chez nous

Basses, aigus à fond, "Wooou" elle envoyait le ganzou

Elle est venue s'asseoir à côté de nous

Une clope cousine? Quoi, t'as ton mec, nous on est pas jaloux

Deux mètres, cent dix kilos, il s'est pointé

Illico aussi sec on est retournés à nos Perriers

Je suis pas fou, le type était balaise

Pas question de s'embrouiller, de se faire plier par Golgoth 13

Mais la gadji reluquait, regard aguicheur

Elle essayait quand même de me faire du pied

Une vodka, la commande est passée

Son mec va au comptoir, elle nous fait glisser un billet

"Rendez-vous à dix heures à votre appart', dites moi où c'est

Une copine va m'accopagner"

Elle se leva, la main crispée sur le papier un clin d'oeil discret

La soirée était bien commencée, ouais

Dans toutes les situations, sans inhibition

Elle donne son corps avant son nom

Je préparais la pièce et les armures de latex

Les sticks de "popo", le stand de tir sur le Bultex

Et moi à peine arrivé en bas, elles étaient déjà là

La pure motivation, mon gars

Dans l'ascenseur il ne faisait pas chaud

Mais une autre chaleur leur fit déjà sauter les tricots

Elles arrivèrent dans la maison en Wonderbras

Vision irréelle, fracture nette de l'oeil droit

On leur prposa de boire ou de manger un truc

Un cappuccino, deux sucres roux, elles aimaient le luxe

Je leur ai dit : "Excusez-moi, prenez le bien certes

Vous êtes raffinées mais vous avez l'air de deux filles ouvertes"

Dix secondes après c'était la cavalcade

Et comme Jackie Chan, on faisait nous-mêmes nos cascades

Au matin, ce ne sont que des draps que j'ai sentis

Les cacadeuses étaient parties

En m'habillant, je palpais mes poches : vides

Plus de chèques, plus de cartes, plus de liquide

Le plan était simple et sans accroc

Si on ratrappe les gazières, on les éclate à coup de marteau

On a foncé au centre ville, on a aperçu les filles

Pénétrer dans un bar américain

Devant la porte, y'avait le type du bar, la baraque

On a compris, mais trop tard, que ce mec était leur mac

J'i dû trouver un exutoire pour passer mas nerfs

Et un skin a morflé des coups de Black et Decker

Traitez les filles avec respect mais attention

Prenez garde à celles qui ne donnent pas leur nom

Dans toutes les situations, sans inhibition

Elle donne son corps avant son nom

Get this song at:  amazon.com  sheetmusicplus.com

Share your thoughts

0 Comments found