Vulgaires Machins

Vulgaires Machins - Soleil

rate me

la merveille, la lumière de l'automne en janvier

la chaleur, l'été qui revient se donner en décembre

plutôt mourir qu'accepter de subir les hivers jusqu'au mois de mai

j'm'en remets aux fatalistes et je chante

aussi bien se l'admettre le monde va bruler vif

on est déjà morts

contemplez l'échec de notre synchronisme

on est déjà morts

regardez le soleil

regardez la lumière

regardez la lumière, le soleil

regardez le soleil parvenu à survivre après décembre

me convainc de maintenir le siège de l'arrogance

plutôt mourir qu'accepter le bon sens

et souffrir de son absence,

sa beauté qui m'assassine

qui me chante

aussi bien se l'admettre le monde va bruler vif

on est déjà morts

aussi bien se l'admettre, je meurs

contempler l'échec, je meurs

perdre ce qui me reste de cœur

contempler l'échec, je meurs

Get this song at:  amazon.com  sheetmusicplus.com

Share your thoughts

0 Comments found