Vulgaires Machins

Vulgaires Machins - Anéantir le dogme

rate me

devant les faux prêtres, et l'hommerie

une démocratie molle de citoyens content

devant l'expansion de la maladie

l'abandon général, la peur et l'inertie

devant les faux prêtres et la tyrannie

qui grandit l'obédience des clans pour leur dogmes

et par le constat, de l'abjection

j'entends la fin de l'espoir cogner à ma porte

malgré le discours contre-culture

j'vois briller l'allégeance absolue pour un code

malgré les actions, et les questions

j'vois briller qu'une doctrine servie comme une mode

l'écho d'un principe qui me cloisonne

une vision qui se cultive dans la complaisance

je reviens brisé par l'intolérance

et cette voix qui me raisonne :

anéantir le dogme

j'attends mon despote, la tyrannie

j'entends la fin de l'espoir cogner à ma porte

j'entends les faux prêtres et l'hommerie

j'entends la fin de l'espoir cogner à ma porte

on vit dans une chiotte dans une porcherie

j'entends la fin de l'espoir cogner à ma porte

sommes-nous des zombies ou des êtres amorphes

noyés par l'injustice, soumis par la force

toujours le constat de l'abjection

je sens la fin d'une ère sombre crouler sous

la force de cette foi au-dessus de la horde

et cette voix qui me raisonne :

anéantir le dogme

Get this song at:  amazon.com  sheetmusicplus.com

Share your thoughts

0 Comments found