Serge Reggiani

Serge Reggiani - L'Arrière-Saison

rate me

Il tombait des hallebardes

A l'arrière-saison

Il y avait des lézardes

Aux toits de nos maisons

Et de grands chevaux noirs

Qui ravageaient le ciel

Et trouaient nos mémoires

De doutes éternels

Souviens-toi

Le temps était au glas

Aux larmes et aux frissons

J'ai tissé dans tes bras

Mon arrière-saison

On s'est battu alors

A l'arrière-saison

Les orgues de la mort

Ont joué sur tous les fronts

On ne reverrait plus

Les cerisiers en fleurs

Ni l'espoir abattu

D'une bombe en plein cœur

Souviens-toi

La tristesse et l'effroi

Ont balayé nos fronts

Et labouré du doigt

Notre arrière-saison

Je suis parti un jour

A l'arrière-saison

Sans flûte ni tambour

Sans rire ni pardon

Ma jeunesse perdue

Ecartelait son ombre

A la croisée des nues

Sur un lit de décombres

Souviens-toi

Nos lettres sont écrites

A la chair à canon

Et le sang sèche vite

A l'arrière-saison

Et puis est reparue

La nouvelle saison

Et je suis revenu

Refaire la maison

On avait gros le cœur

On avait, qui peut dire?

C'était comme des fleurs

Qui n'avaient su mourir

Souviens-toi

Comme on s'est embarqué

Vers le même horizon

Et comme on s'est aimé

A l'arrière-saison

Et comme on s'est aimé

A l'arrière-saison.

Get this song at:  amazon.com  sheetmusicplus.com

Share your thoughts

0 Comments found