Barcella

Barcella - Claire Fontaine

rate me

Force est de constater que cette histoire est atypique

Pour la restituer je tente d'être synthétique

Cesser roulement de tambour que débute en 2 mots

l'histoire d'amour d'une feuille et d'un stylo

Au bord de la déprime puisqu'il était tombé en panne,

Un soir de grise mine voici Mister Watermann

Dans un élan de joie, compris qu'il oubliera ses peines

en rencontrant missis Clairefontaine

Une ligne de modèles dans sa jolie robe à carreaux

Un ange tombé du ciel il s'en alla lui dire un mot

ôtant son capuchon pour ne pas froisser la Diva

Le stylo polisson lui dit tout bas

Excusez ma chère demoiselle si je vous importune

mais vous êtes à mes yeux si belle que dans mon infortune

Bercer par mes ardeurs, je vous le dis la mort aux trousses

Mais votre splendeur me perce et me touche

La vie est bien trop courte pour que nous en suivions les règles

Et je suppose ma douce que votre sang est une sève

qui ne se marie point avec des ambiances trop feutrées

sachez que j'aime fuir la réalité

quittons pour un instant nos vies parsemées de ratures

en marge du présent je vous propose une aventure

et vous déclare ma flamme en toute poésie croyez-moi

car je connais les femmes du bout des doigts

ce qui est plutôt normal pour un stylo vous en conviendrez

La tendre et belle jeune feuille jusqu'ici restée silencieuse

d'une apparence maligne et d'une voix malicieuse

répondit en ces termes à M. WATERMANN brûlant

Jugez par vous mêmes de son répondant :

Celà fait 20 minutes que tu me gaves de politesse

tel un touriste en rut qui bave devant une feuille de lettre

majeure et vaccinée je ne suis pas ta petite puce

j'ai été élevée par un papyrus Et nous avons du caractère...

Dès lors si tu désires très cher me mettre à 4 pattes

Fais moi rire et en un éclair je serai pliée en quatre

Peut être as tu le loisir de pouvoir jeter l'encre

Fais moi rire au H people et représente.

Emarge moi ROCCO effeuille moi à en perdre haleine

j'ai connu des pinceaux ne me racontes pas tes poèmes

Tu m'as pris pour une vierge ou quoi ? je veux que tu m'éclabousses Qu'attends-tu donc pour me mettre une cartouche

Je suis une fugitive qui vit en marge du système suite à 2 ou 3 litiges les polices du coin me recherchent

Cesse de me faire la cour maintenant que mes oeillets scintillent

Fais moi l'amour on va jouer au pire

Une fois n'est pas coutume c'est surprenant mais le stylo n'usa point de sa plume pour cette feuille au bout du rouleau

à trop jouer les chauds devant ce petit bout de femme le pauvre est à nouveau tombé en panne.

(Merci à anode pour cettes paroles)

Get this song at:  amazon.com  sheetmusicplus.com

Share your thoughts

0 Comments found