Home >> Artists starting with P >> Pierre Perret Lyrics >> C'Est Pas La Vie Qu'J'Avais Rêvée

Pierre Perret - C'Est Pas La Vie Qu'J'Avais Rêvée Lyrics

Depuis quèques temps, elle se lave les dents.
Elle prend des bains régulièrement
Et ce qui est nouveau quand elle déhotte
C'est que madame met une culotte.
Perclus de soupçons, je m'en fus trouver
Un détective tout ce qu'y a de privé
Qui me dit "Mon gars, en arrière toute.
Vous êtes cocu, y'a aucun doute."

Enfer, je marche sur tes pavés, c'est pas la vie qu'j'avais rêvée.

Fuyant l'écho de ma colère, ma femme se tire avec Albert
Mais manque de fion, au bout de trois semaines
Cette crème d'anchois me la ramène.
Du coup, bon sang, je vire Monique
Ma belle maîtresse aux seins cosmiques.
Elle venait de larguer son beau Dédé qui se suicide pour l'emmerder.

Enfer, je marche sur tes pavés, c'est pas la vie qu'j'avais rêvée.

En leur offrant le dîner d'adieu, j'ai pris soudain un grand coup de vieux
Entre le soufflé et son œuf coque
Monique m'annonce qu'elle est en cloque.
Prêtant l'oreille à ces aveux et comme si le cas fût contagieux
Ma femme déclare d'un air badin qu'elle a aussi le tiroir plein.

Enfer, je marche sur tes pavés, c'est pas la vie qu'j'avais rêvée.

Neuf mois plus tard, comme pour m'achever
Les p'tits gluants sont arrivés.
En rigolant, j'entends leurs mères
Dire "Si ça se trouve, c'est toi le père !"
Elles ont calté vers d'autres cieux
J'essaie d'élever ces petits messieurs
Qui ont tant de problèmes avec leur Œdipe
Que les salopards m'ont pris en grippe.

Enfer, je marche sur tes pavés, c'est pas la vie qu'j'avais rêvée.

Y paraît que c'est l'humour anglais, ils ont plumé mon perroquet.
Ça leur faisait peur dans leur berceau, ils ont repeint mon Picasso.
J'ai l'infarctus pour l'horizon s'ils m'étouffent pas sous l'édredon.
La fête des pères, c'était dimanche.
Ils m'ont offert une belle canne blanche.

Enfer, je marche sur tes pavés, c'est pas la vie qu'j'avais rêvée.

Ils ont grandi, j'ai quarante piges
De plus en plus je trouve qu'y z'attigent.
Y pensent tellement à l'héritage, j'ose plus goûter à mon potage.
Y veulent m'emmener mais je leur tiens tête
Dans une jolie maison de retraite
Où c'est rempli de vieux comme moi qui chantent en chœur ce refrain-là.

Enfer, je marche sur tes pavés, c'est pas la vie qu'j'avais rêvée.
 

Share your thoughts

Comment :
Rating :
comment

(Maximum characters: 100)
You have characters left.